Sélectionner une page

Communiqué de presse de Nicolas Faure, membre du bureau départemental RN

Des remontées de terrain de plus en plus nombreuses nous font part de l’exaspération des briançonnais quant au zèle que les forces de l’ordre (sans masques) mettent en œuvre dans la répression des promeneurs briançonnais qui se voient verbalisés (135 euros) en dépit du bons sens sur des chemins vicinaux où en guise d’attroupement, les seuls mammifères rencontrés sont des lièvres, des chevreuils et des écureuils…

Il faut dire que les moyens mis en œuvre par l’État sont sans commune mesure avec ceux employés pour réprimer l’immigration clandestine : voiture de type 4X4 banalisée immatriculée dans d’autres départements que le 05, patrouilles d’hélicoptères, équipes en H 24 etc.

Le Rassemblement National des Hautes-Alpes dénonce avec vigueur l’ensemble des moyens matériels et humains mis en œuvre dans un des départements les moins peuplés de France.
Il met aussi en exergue une rupture d’égalité flagrante avec les banlieues et une discrimination revendiquée envers la France des campagnes, en citant les propos de Monsieur Nunez, le 18 mars dernier, lors d’une vidéoconférence avec les préfets : « Ce n’est pas une priorité que de faire respecter le confinement dans certains quartiers » (Canard Enchainé du 25 mars 2020).
Les habitants notent aussi la recrudescence du nombre de touristes dans de nombreux villages des vallées environnantes de Briançon, alors que d’après Madame le Préfet des Hautes Alpes, les forces de l’ordre sont « sur le pont » pour éviter un exode massif des habitants des villes vers la campagne.