Sélectionner une page

Communiqué de Cyril Gamba, délégué départemental du Rassemblement National

Si le 1er Mai est habituellement marqué par des rassemblements commémorant des avantages acquis pour les travailleurs, celui de 2020 fût particulier. En effet, le Rassemblement National lui-même n’a pu organiser de manifestation étant donné le contexte sanitaire. La fête du travail et Jeanne D’arc sont pourtant l’occasion pour notre mouvement de nous réunir à cette date depuis près de 40 ans. Covid-19 oblige, cette année était un 1er Mai revisité et nos sympathisants ont pu suivre des interventions en direct sur les réseaux sociaux.

Mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille. « Vallée en lutte » a par exemple diffusé avec fierté ses exploits irresponsables. À l’heure où un relâchement est à craindre et alors que le département est jusqu’à présent relativement épargné grâce à une discipline marquée de la part de ses habitants, cet appel à la désobéissance est une fois de plus une manière de se faire remarquer, sans but, sans réflexion, preuve en est par les tags inscrits ici où là dans les rues de Gap.

On retiendra aussi la contradiction dans ses propos, puisque dénonçant « la répression », cette extrême gauche se félicite pourtant « d’aucune arrestation ou PV ». La « répression » n’était visiblement pas au rendez-vous.

Lorsque la France touche le fond, l’extrême gauche répondra toujours présente pour creuser davantage.