Sélectionner une page

Communiqué de presse de Nicolas Faure, membre du bureau départemental du Rassemblement National

Il fait la une du Dauphiné Libéré où il a ses habitudes depuis presque 20 ans, date de sa première élection an tant que député de la deuxième circonscription des Hautes-Alpes à l’Assemblée Nationale.
Selon certains, il enverrait même ses articles pré-rédigés par ses soins (on n’est jamais bien aussi bien servi que par soi-même).
Un parcours presque sans faute pour ce haut fonctionnaire héritier, fils d’élu (le père était déjà conseiller général des Hautes Alpes), notable de province à la Balzac, principal du collège à l’Argentière-La-Bessée. Il ne manque que son appartenance supposée à la franc-maçonnerie pour achever la carte postale.
Des convictions politiques qui varient au fil du temps et un intérêt persistant pour les mandats électifs semblent le caractériser. Bref, un vrai représentant du système des partis tant décrié par le fondateur de la Vème République qui nous rappelle très fortement les radicaux du début du siècle qui zigzaguaient dans toutes les chambres et tous les gouvernements pour remplir la gamelle.

Le bilan du Député Giraud depuis 2002 demeure à y regarder de près assez mince, et c’est un euphémisme. Il faut toujours quitter les Hautes-Alpes pour faire une carrière digne de ce nom. La population de la 2ème circonscription décroît sans cesse et les services publics reculent, j’en veux pour preuve la fermeture des services fiscaux à Briançon et l’extinction prochaine de la ligne SNCF express de nuit Briançon-Paris. Je passe sur le problème des migrants, que le député Giraud a pris à bras le corps en soutenant avec force la cause « des invisibles » sans droits…
Alors voir dans les colonnes du Dauphiné Libéré toute la classe politique locale y compris Monsieur Murgia le nouveau maire LR de Briançon lui tresser une couronne de lauriers ne peut qu’inspirer un certain dégout. Acter le fait que les membres de la classe politique française sont prêts à tout pour se maintenir au pouvoir y compris à faire l’éloge de leurs pseudo adversaires est, in fine, l’intérêt majeur de ce papier.

*Photo par Jean-Luc Hauser