Sélectionner une page
Le Rassemblement National des Hautes-Alpes dénonce fermement la tentative d’homicide à l’arme de guerre qui a eu lieu mercredi soir vers 21h45 à la cité des Toulouzannes (Briançon).

Le parti de Marine Le Pen, par la voie de son représentant départemental, Monsieur Nicolas Faure rappelle à Madame le Préfet (qui refuse toutes les demandes d’audience jusqu’à ce jour) et à Monsieur le Procureur de la République, que la sécurité est un droit garanti par la Constitution à tous les citoyens français et qu’ils doivent par leurs actions communes et concertées donner les moyens à la Police Nationale et à la Justice d’exercer leur mission. Des solutions adéquates, nonobstant leurs coûts, doivent être mises en place quand on sait que dans le même temps, la fraude sociale impose chaque année un fardeau de 30 milliards d’euros au contribuable français (Rapport du magistrat de la Cour de Comptes Charles Prats, Cartel des fraudes, RING, 2020) et que ce fait ne semble pas émouvoir nos ministres et notre Président.
Monsieur Faure demande aussi à Monsieur Murgia, le Maire de Briançon, de se souvenir de son programme électoral de mars 2020, en mettant en place une équipe de police municipale de nuit ainsi que l’armement de la police de Briançon, qui va devoir faire face dorénavant à des problématiques de sécurité identiques à ceux des grandes métropoles.
Le parti, pour finir, interpelle aussi Madame le Député, assez silencieuse en ce moment, sur la question de la loi pénale qui pour une grande part de nos concitoyens manque de sévérité et ne constitue plus un barrage à la commission d’infractions.

Partager