Sélectionner une page
Il sont trois, trois élus avec des mandats nationaux qui représentent les Hautes-Alpes à la capitale :
Le député Giraud (actuellement « détaché » à un secrétariat d’Etat à la ruralité qui n’évoque rien à l’homme de la rue, si ce n’est l’équivalent du Secrétariat d’Etat aux anciens combattants…).
Madame Boyer le député de Gap qui perd ses nerfs en pleine séance au conseil départemental car un élu alpin a eu le malheur de lui envoyer un SMS à 21 heures sans lui dire « Bonsoir ».
Finissons avec Monsieur Arnaud, le sénateur des Hautes-Alpes qui a approché le Rassemblement National des Hautes-Alpes entre les deux tours pour demander nos voix en échange de signature pour le parrainage de Madame Le Pen à la présidentielle en 2022…
Manque de chance pour les hauts-alpins, ces trois élus ont été promus dans leurs fonctions sous les couleurs de LREM d’où, selon certains, le silence et le manque d’entrain à dénoncer l’impéritie et l’amateurisme caractérisé du président et de sa majorité de députés « Playmobil » dont certains ignorent même la fonction du Conseil d’Etat.
Bref, tout cela pour dire que les Hautes-Alpes sont des victimes directes d’un système politique qui ignore 11 millions d’électeurs du Rassemblement National.
Ce système, illégitime, essaye d’échapper à la mort qui le guette, mais ses jours sont comptés à n’en pas douter, certainement sous l’effet du Covid 19…
Nicolas Faure Délégué Départemental
Rassemblement National des Hautes Alpes
Partager