Sélectionner une page
Hier, le Dauphiné libéré relatait la condamnation à 10 mois de prison avec sursis d’un homme de 36 ans, accusé d’être un passeur. Pour les habitants des Hautes-Alpes, et particulièrement ceux habitant près de Montgenèvre, cette information n’a rien d’une découverte.
Depuis de trop nombreuses années, les réseaux immigrationnistes s’affairent à faciliter le passage de clandestins entre l’Italie et la France. Organisés de fait comme de véritables filières de passeurs, ces militants, la plupart de l’extrême gauche, organisent sciemment ces passages en toute illégalité, en s’organisant autour de diverses structures et ONG, à l’image du « refuge solidaire » de Briançon.
Face à cela, la réaction des pouvoirs publics et des différents exécutifs locaux alterne entre la résignation et la complaisance. Le Rassemblement National appelle à ce que cesse, pour de bon, ce véritable trafic d’êtres humains et qu’enfin tout soit fait pour que ces réseaux de passeurs soient démantelés.
Frédéric Boccaletti, président du groupe RN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’Dix mois avec sursis pour un passeur: une condamnation qui cache l'ampleur de la réalité Frédéric Boccaletti Rassemblement National Région Alpes-Côte Provence-Alpes-Côte d'Azur’
Partager