Sélectionner une page
« Nous voulons marquer notre opposition ferme et absolue au tsunami migratoire qui touche la France et les Hautes-Alpes quand dans le même temps le gouvernement et madame le Préfet des Hautes-Alpes nous disent droit dans les yeux qu’ils contrôlent les frontières ».
C’est par ces mots que le délégué départemental du Rassemblement National, M. Nicolas Faure, a voulu mobiliser ses troupes sur une frontière qui selon le mouvement « n’existe plus que dans les esprits des hauts fonctionnaires, des hommes politiques et des associations pro clandestins. »
Les risques encourus par cette déferlante font courir une menace terroriste à la population en plus du risque sanitaire en cette période de COVID quand on sait que les irréguliers refusent très souvent de se faire tester comme le mentionnait déjà l’arrêté préfectoral du 18 octobre dernier à propos du refuge solidaire de Briançon.
« C’est une passoire, symbole de cette frontière imaginaire, qui symbolise le mieux selon nous la situation actuelle », cette même passoire que les militants du Rassemblement National du département ont brandi en même temps qu’ils tendaient au milieu de la route devant la PAF une banderole floquée « STOP IMMIGRATION ».
Peut être une image de montagne, arbre, route, neige, nature et texte qui dit ’STOP IMMIGRATION ATIN’